Premières analyses des résultats de terrain

Ces premiers résultats basés sur vos observations de terrain sont à consolider avec plus de données et sur plusieurs années pour s’affranchir notamment des facteurs climatiques. Ils reflètent certaines tendances qui pourront se confirmer ou non dans les années à venir.

Abondance lombriciens

© OPVT - Université de Rennes I

Placettes vers de terre

Les prairies, et surtout les prairies permanentes, sont plus riches en vers de terre que les grandes cultures et les cultures pérennes. Les 3 catégories écologiques (épigés, anéciques et endogés) sont présentes de manière plus équilibrée, contrairement aux deux autres systèmes où le peuplement lombricien est dominé par les endogés.

Les données 2011 semblent indiquer qu’en l’absence totale de travail du sol, l'abondance de vers de terre est plus importante. Par conséquent, les prairies permanentes constituent de très bons systèmes de référence. L’idéal à venir serait de pouvoir comparer les données de parcelles cultivées avec  celles obtenues dans une prairie permanente à proximité.

Opercules observés dans les nichoirs

© MNHN

Nichoirs à abeilles solitaires

Les nichoirs à abeilles solitaires ont été occupés dans 68 % des exploitations. En moyenne, entre 3 et 4 tubes ont été colonisés par nichoir. La plupart du temps, deux matériaux sont visibles au sein des nichoirs occupés ce qui veut dire qu’au moins deux espèces appartenant à des groupes écologiques différents ont construit leur nid.

La date de pose joue un rôle important : les nichoirs posés en mars et avril ont été plus colonisés que ceux posés plus tard.

Le taux d'occupation des nichoirs a été meilleur lorsqu'ils étaient posés à proximité de prairies : le nombre de loges occupées y est plus important et la diversité des opercules également.

Observations des papillons par système de culture

© MNHN

Transects papillons

Les papillons sont connus pour être des indicateurs de l'état du milieu à l'échelle du paysage. Les résultats de terrain nous montrent déjà des cortèges d'espèces différents selon les systèmes de culture. Certains papillons sont généralistes et présents dans tous les milieux agricoles (Piérides blanches, Myrtil, Demi-deuil...), d'autres plus présents en prairie (Amaryllis) ou en cultures pérennes (Tabac d'Espagne). 

Il apparait que la présence et l'abondance de ces insectes sont très fortement liées à la présence de fleurs en bordure de parcelle. On observe aussi une influence positive des fossés sur ces espèces.

Découvrez le bilan de l’année 2011 en téléchargeant le document ci-dessous :

Bilan 2011 OAB