Projets

Correspondants nationaux

Les coordinateurs nationaux animent l’Observatoire Agricole de la Biodiversité. Ils sont disponibles pour répondre à toutes vos questions !

Des établissements d’enseignement agricole, engagés dans l’opération « BiodivEA », participent à l’OAB depuis 2011. A travers leur projet, ils contribuent notamment à l’expérimentation de méthodes d’évaluation de la biodiversité en milieu agricole et au développement de partenariats locaux, tout en complétant leurs inventaires locaux grâce à des outils facilement mobilisables avec des apprenants.
Correspondant(s) associé(s) :
VOISIN Louis-Marie
L’APPVPA (Association Patrimoniale de la Plaine de Versailles et du plateau des Alluets) a défini une stratégie de développement durable pour son territoire, dans laquelle la prise en compte de la biodiversité est essentielle. La ferme d’AgroParisTech à Grignon, qui a installé un dispositif de suivi de la biodiversité agricole de son domaine en 2009, s’est engagée à animer un réseau d’agriculteurs volontaires qui participent à l’OAB.
Correspondant(s) associé(s) :
CARTON Sophie
l’OAB s’est déroulé auprès de 8 agriculteurs durant l’année 2014 -2015 sur le territoire de la communauté de commune de la Petite Montagne et se déroule cette année 2016 auprès de 5 agriculteurs sur le territoire de la communauté de commune du Haut Jura, Saint Claude.
Correspondant(s) associé(s) :
RAMBAUD Olivier
La démarche de l’association Hommes et Territoires via la création d’un site expérimental de suivi d’indicateurs de la Biodiversité est de : - Créer un lieu d’échanges et de capitalisation des expérimentations sur les indicateurs de suivis de la biodiversité autour de Beaugency. - Développer et mettre en place des protocoles de suivi de la Biodiversité. - Devenir référent en s’inscrivant dans la durée.
Correspondant(s) associé(s) :
LE BRIS Caroline, LESAGE Jérôme
En Picardie, les suivis OAB sont menés en parallèle du programme régional Auxiprod (www.gestionsdeterritoire.fr). 45 agriculteurs picards volontaires réalisent des suivis d’auxiliaires (carabes notamment). Cela permet d’acquérir des références sur les facteurs de variation de ces auxiliaires, et de sensibiliser les agriculteurs à la lutte biologique par conservation.
Correspondant(s) associé(s) :
MASQUELIER Rémi
En 2010, a débuté le programme de développement rural (LEADER) du Pays du SyMPTAMM (Syndicat Mixte du Pays du Talmondais, des Achards, du Mareuillais et du Moutierrois), en Vendée. Une des actions de ce programme est de « maintenir et de développer les habitats favorables à la biodiversité dans les collectivités et en milieu agricole ».
Correspondant(s) associé(s) :
CHAMBRIN Lise, RATTIER Thierry
Le projet API leg a démarré en mai 2015 pour une durée de 3 ans, et est porté par 3 grands partenaires: Picard, Ardo et l'INRA. L'objectif global est de produire des systèmes de culture légumiers bretons moins impactants sur l'environnement, et en particulier plus pauvres en pesticides et en fertilisants minéraux. Un réseau de 4 exploitants a été constitué, tous producteurs de légumes de plein champ.
Correspondant(s) associé(s) :
PUECH Camille
Parcelles agroforestières associant fruitiers et maraîchage
Correspondant(s) associé(s) :
WARLOP François
La coopérative agricole de Boisseaux mène depuis 2010 des actions afin de favoriser la prise en compte de la Biodiversité par ses adhérents. C’est dans ce cadre que l’association Hommes et Territoires propose de mettre en place les protocoles de suivi de la Biodiversité de l’OAB.
Correspondant(s) associé(s) :
SOUDIEUX Alexandre