Transects papillons

Le protocole consiste à dénombrer et à identifier les papillons de jour les plus communs, en se déplaçant le long d’une parcelle agricole. Ces insectes pollinisateurs sont des indicateurs de l’état de santé d’un milieu, à l’échelle du paysage.

Demi-deuil

© RLPreudHomme

LE PROTOCOLE

Pourquoi étudier les papillons ?

Sensibles aux modifications d’habitat et à la présence de plantes sauvages à proximité, les papillons sont des indicateurs de l’état du milieu à l’échelle du paysage. En effet, certaines espèces sont spécialistes d’un habitat précis et d’autres colonisent tous les milieux, elles sont dites généralistes.

Ces insectes font également partie des pollinisateurs avec les Hyménoptères (abeilles, bourdons), les Diptères (syrphes, mouches) et certains Coléoptères. 

Méthodologie :

L’observateur se déplace le long d’une parcelle, en bordure. Seuls les insectes observés autour de l’observateur (voir schéma), sont comptés.
Le temps de parcours du trajet ou transect doit être de 10 minutes, ce qui correspond à une distance d’environ 100 à 300 mètres, selon la richesse du milieu. Pour chacune des espèces/groupes d’espèces, le nombre total d’individus observés pendant 10 minutes est noté. Si des papillons n’appartenant pas à la liste pré-établie sont recensés, ils sont notés dans la rubrique « Autres papillons ». Ceux qui ne sont pas reconnus sont notés « non identifiés ».
La distance réalisée en 10 minutes lors du premier passage sera la référence et les passages suivants reprendront le même transect (même point de départ, même distance). Le temps pourra alors varier de quelques minutes en fonction de la richesse en insectes.
Plusieurs relevés peuvent être réalisés par parcelle si différents types de bordure sont identifiés.

Quand ?


Au minimum trois passages seront réalisés, en respectant de préférence les dates suivantes : 1er juin, 5 juillet et 10 août (plus ou moins dix jours, en fonction des conditions météorologiques). Deux passages supplémentaires en mai et en septembre peuvent être effectués. Il est également possible de décaler les observations coïncidant avec les gros travaux agricoles à des dates plus marginales.

Transect papillons

© MNHN

Documents de terrain à télécharger

PROTOCOLE

 

La fiche protocole avec la descritption de la méthodologie

Fiche protocole papillons

 

FICHES A REMPLIR SUR LE TERRAIN

 

La fiche correspondant à la parcelle suivie (à remplir une fois par an)

Grandes cultures / Maraîchage
Cultures pérennes
Prairies

 

La fiche description spécifique pour le protocole (à remplir une fois par an)

Fiche description spécifique papillons

 

Les fiches observations  (à remplir à chaque passage)

Fiches observations papillons

 

TÉLÉCHARGER TOUTES LES FICHES

 

Le dossier complet (protocole, description spécifique et observations)

Dossier de terrain papilllons

 

POUR VOUS AIDER

 

Le guide papillons qui apporte des précisions sur l'écologie et l'identification des papillons du protocole.

Guide papillons

 

Les fiches « confusion » pour apprendre à mieux différencier les espèces proches

Piérides blanches/Aurores/Gazé  

Mégère/Tircis

Myrtil/Amaryllis/Procris

Flambé/Machaon

 

FOIRE AUX QUESTIONS

Pourquoi faire les observations un jour ensoleillé et sans vent ?


Tout simplement car les papillons ne volent que dans ces conditions ! Le vent est rédhibitoire et plus il y a de soleil, plus les papillons sortiront.
L’idéal est donc de prendre 10 minutes pour faire le transect, un jour où les conditions sont favorables. Notez bien les conditions météo sur la feuille de terrain, elles seront prises en compte pour les résultats.

Quelles sont les périodes les plus favorables pour les observations ?


-Au minimum trois passages doivent être réalisés entre mai et septembre. Les dates les plus favorables pour avoir une bonne représentation des communautés de papillons présentes sont les 1er juin, 5 juillet et 10 août (plus ou moins 10 jours). 
-Dans la journée, l’idéal est de faire les observations entre 11 et 17 h, aux heures les plus ensoleillées.

A quoi correspond la « boite virtuelle » de 5 mètres autour de l’observateur ?


Dans le protocole, il est demandé de compter et identifier les papillons présents juste devant l’observateur : 5 mètre devant, 5 mètres en hauteur et 2.5 mètres de chaque côté. Au-delà de ces distances, la détermination devient trop difficile et le comptage des papillons impossible s’ils sont nombreux !
De plus,  cette méthodologie est utilisée dans d’autres protocoles scientifiques.

Puis-je utiliser un filet à papillons pour faciliter les observations ?


Pendant la mise en œuvre du protocole, le long du transect, il est demandé de ne pas utiliser de filet à papillons. Le temps passé à capturer les papillons et à les relâcher fausserait la standardisation du protocole.
Cependant, il est tout à fait possible de réaliser auparavant des observations « à blanc » pour se familiariser avec les papillons et leur identification et d’utiliser un filet à ce moment là.