Placettes vers de terre

Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité biologique du sol. Ils sont acteurs de sa fertilité, de sa structure et favorisent l’activité microbienne. Leur observation permet d’avoir une information sur le fonctionnement général du sol étudié.

Observation vers de terre

© RLPreudHomme

PROTOCOLE

Pourquoi étudier les vers de terre ?

Les vers de terre, ou lombriciens, sont indicateurs de la qualité des sols. Ils sont parmi les auxiliaires les plus reconnus par leur contribution à la fertilité des sols. En effet, les vers de terre jouent un important rôle dans la dégradation et le recyclage des litières et de tout résidu organique disponible dans le sol ou à sa surface. Ils créent des réseaux de galeries qui assurent un transfert et un stockage du carbone dans les sols. Cela favorise également l’aération du sol, l’infiltration de l’eau et facilite le développement et la progression des racines.

Méthodologie

 

La méthodologie consiste à arroser le sol d’une solution de moutarde diluée, à récolter et identifier les vers qui remontent à la surface. 

  • Positionner en ligne trois zones d’échantillonnage de 1 m² espacées deux à deux de 6 mètres sur une surface homogène et représentative de la parcelle (hors passage de roue et sur une surface plate si possible). En prairie, raser la végétation et l’enlever juste avant de faire le prélèvement (sur la surface et environ 10 cm autour pour une meilleure visibilité). 
  • Préparer la solution sur place : pour chaque arrosage, diluer deux petits pots (verres) de moutarde fine et forte commerciale (150 g) dans un arrosoir de 10 L d’eau. (mettre des gants)
  • Pour chacune des trois zones d’1 m² étudiées (à faire l’une après l’autre),  appliquer à 15 minutes d’intervalle 2 épandages (10 L chacun) de moutarde diluée (ne pas hésiter à arroser plus large que le m²), de façon homogène sur toute la surface grâce à une rampe d’arrosage. Entre les deux épandages et pendant un quart d’heure à la suite du deuxième, récolter (seulement dans la zone délimitée) les vers de terre qui remontent à la surface (précaution : bien attendre qu’ils soient complètement sortis de leurs galeries, si le ver est coupé en 2, prendre les morceaux).  Les placer dans une bassine remplie d’eau (le rinçage évite la mort des individus).Si les individus continuent à sortir au bout d’un quart d’heure, retarder le deuxième arrosage et ramasser les vers en priorité.
  • Laver les vers, les étaler sur une surface de couleur noire (bâche par exemple). Les déterminer à l’aide de la fiche d’identification et les séparer selon les 3 groupes. Compter les individus par groupe et reporter les résultats sur la feuille de terrain. Attention de bien séparer les résultats par placette. Remettre les vers à 2 mètres environ de la placette.

 

Placette

© BLamouroux

Documents de terrain à télécharger

PROTOCOLE

 

La fiche protocole avec la description de la méthodologie

Fiche protocole

 

FICHES A REMPLIR SUR LE TERRAIN

 

La fiche correspondant à la parcelle suivie (à remplir une fois par an)

Grandes cultures / Maraîchage
Cultures pérennes
Prairies

 

 

La fiche description spécifique pour le protocole (à remplir une fois par an)

Fiche description specifique

 

La fiche observation (à remplir à chaque passage)

Fiche observations

 

TÉLÉCHARGER TOUTES LES FICHES

 

Le dossier de terrain complet (protocole, description spécifique et observations)

Dossier de terrain vers de terre oab_guide_utilisateur_2013_protocole-vers-de-terre.pdf

 

POUR VOUS AIDER

 

Le mini-guide illustré pour apprendre à classer les vers de terre dans les différentes catégories écologiques

Mini-guide illustré

 

Le mini-guide explicatif sur l'étude des vers de terre comme indicateurs de l'état du sol

Mini-guide explicatif 

 

La clé d'identification pour classer les lombriciens selon les 4 catégories

La clé d'identification

FOIRE AUX QUESTIONS

Pourquoi utiliser la moutarde ?


La moutarde contient un composé urticant : l’AITC (allylisothiocyanate) qui irrite les vers et les fait remonter à la surface. Toutes les moutardes ont des teneurs variables en AITC. Nous utilisons la moutarde « Amora Fine et Forte » parce qu’elle est disponible facilement et partout sur le territoire. Comme la quantité d’AITC est stable d’un pot à l’autre, les résultats d’observation sont comparables.

Pourquoi faire les observations au printemps ?


La période d’activité maximale des vers de terre correspond à la fin d’hier – début du printemps, lorsque le sol se réchauffe et qu’il est assez humide. Les observations doivent donc se faire entre janvier et avril, lorsque les conditions météo sont favorables. Lorsqu’il fait trop chaud, les vers entrent en léthargie. Ils ne ressortiront qu’à l’automne.

Quelles sont les conditions les plus favorables pour les observations ?


Météo : température entre 6 et 10°C.
Sol : sol humide (après une pluie), il ne doit être ni gelé, ni en dégel, ni saturé en eau, ni sec.
Moment de la journée : De préférence le matin, par temps couvert, car les vers de terre sont particulièrement sensibles à la lumière.

Comment distinguer un adulte d’un juvénile ?


Si le ver a une bague (ou clitellum), alors il est adulte et a atteint sa taille maximale. Si aucun renflement n’est visible, il s’agit d’un juvénile et il est susceptible de grandir encore.

Logo

© Université Rennes 1

Lien avec l'OPVT

Le protocole vers de terre de l'OAB est commun à l'observatoire participatif des vers de terre, coordonné par l'Université de Rennes I (OSUR CNRS).

Pour plus d'informations : site Internet de l'OPVT