Participer à l'OAB

Vous êtes agriculteur ou vous travaillez avec le monde agricole et vous souhaitez mieux connaître la biodiversité ordinaire présente sur votre exploitation ou les territoires que vous gérez ? L’Observatoire Agricole de la Biodiversité vous propose de participer à un programme scientifique tout en apprenant à mieux connaître cette biodiversité et son rôle dans les milieux agricoles.

Formation

© K.Meunier-Caille

Participer

© RLPreudHomme

QUI PEUT PARTICIPER ?

Tous les agriculteurs intéressés sont invités à participer !
Dans le cadre de projets particuliers, ces protocoles peuvent aussi être utiles aux techniciens ou conseillers techniques.

Visite nichoir

© RLPreudHomme

COMMENT PARTICIPER ?

Observez la biodiversité sur votre exploitation en suivant un ou plusieurs des protocoles proposés par l’OAB, identifiez-vous et connectez-vous pour saisir vos résultats d’observations !

Vous pouvez également vous rapprocher d’un groupe local déjà constitué (voir contacts locaux) pour bénéficier de l’expérience d’autres participants, de formations données par un animateur et échanger sur le thème de la biodiversité en milieu agricole.

Attention ! Bien respecter les protocoles est primordial pour l’analyse des résultats. Vous pourrez comparer vos résultats aux moyennes globales et surtout suivre l’évolution de vos observations au bout de quelques années, seulement si vous utilisez à chaque fois la même méthode.


Participer en tant qu’observateur
Participer en tant qu’animateur

Milieux agricoles

© RLPreudHomme

QUELS SONT LES MILIEUX CONCERNES ?

Les protocoles concernent toutes les orientations. Des feuilles de terrain adaptées sont disponibles pour trois catégories :
-parcelles en grandes cultures ou en maraîchage
-cultures pérennes (viticulture, arboriculture…)
-prairies

Le suivi est national, tous les départements sont concernés !
 

 

Petite-tortue

© RLPreudHomme

POURQUOI PARTICIPER A UN SUIVI NATIONAL ?

Les résultats et les enseignements issus de la mise en commun de ces observations permettront d’établir des références. Vous pourrez alors comparer vos résultats aux moyennes globales et suivre l’évolution de vos observations dans le temps. Quand les données récoltées seront suffisamment nombreuses et représentatives, un lien avec les pratiques agricoles ou les éléments du paysage pourra être réalisé.

Renvoyer des données d’observation selon un protocole précis mis en place sur de nombreuses parcelles au niveau national permet d’avoir une vision d’ensemble. Des éléments pour relativiser les résultats personnels sont disponibles : influence de la météo, répartition géographique et écologique des espèces, périodes d’activité…

Plus le nombre d’observateurs, donc le nombre de parcelles suivies, sera important plus les tendances qui en ressortiront seront robustes et représentatives. Elles pourront alors être déclinées au niveau national et local et mises en regard de contextes particuliers.

 

Parcelle grandes cultures

© RLPreudHomme

COMBIEN DE PARCELLES FAUT-IL SUIVRE ET LESQUELLES ?

La participation à l’observatoire est volontaire : vous choisissez le nombre et l’emplacement des parcelles… Le suivi d’une seule parcelle est possible et le choix de la parcelle est libre.

Bien sûr, vous pouvez aussi choisir de suivre plusieurs parcelles.
Voici quelques pistes pour vous aider à les sélectionner en fonction de la question que vous vous posez :
- Dans le cadre d’un aménagement paysager (la plantation d’une haie par exemple), vous pouvez choisir une parcelle témoin sans haie et la parcelle en bordure de laquelle vous avez planté la haie.
- La réflexion est la même pour évaluer un changement de pratique. Il est important d’avoir un témoin pour lequel les conditions de départ sont identiques mais où la pratique n’est pas modifiée.
- D’une année sur l’autre, vous pouvez choisir de faire les observations sur la même parcelle ou sur des parcelles différentes (sur le même assolement en suivant la rotation ou non). Le suivi de la même parcelle est bien-sûr recommandé si les éléments paysagers sont étudiés.
(Attention à l’interprétation, de nombreux facteurs interviennent. Il n’est pas possible de tirer des conclusions sur une seule année de suivi si le nombre de répétition par modalité est insuffisant. Un suivi sur plusieurs années est recommandé.)